SANS PAPIERS
 en lutte>>>coordination nationale 
 
25, rue François Miron, 75004, Paris - fax : 01.44.61.09.35 – e-mail : coordnatsanspap@wanadoo.fr 

 

LES VŒUX DE NOUVEL AN DE LA CNSP :

QUE 2011 NE PREPARE PAS POUR 2012 UN 21 AVRIL 2002!

 

Sarko1, Sarko2, Hortefeux1, Hortefeux2, voilà Besson1 et Besson2. Ces révisions de l’ordonnance de 1945 sont faites pour capter par imitation l’électorat du FN qui a permis en 2007 l’élection de Sarkozy à la présidence.

Ce racisme d’Etat à la Française est fortement propagé par les Finkielkraut, Frêche, de Villiers et Le Pen sur l’équipe de France de football qui aurait « trop de noir », par les propos de l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse sur la « polygamie » qui serait à l’origine «  des émeutes des banlieues », par feu Pascal Sevran, animateur de France Télévision, se soit lâché dans son livre sur « La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique », par le scandaleux « quand il y en a un ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça pose problème » du Ministre B. Hortefeux lequel est condamné en première instance mais demeure Ministre de l’intérieur, par C. Estrosi dans un débat parlementaire de juillet 1993 parlant « d’une immigration européenne proche culturellement donc facilement assimilable, nous sommes passés à une immigration plus difficilement assimilable justement en raison de différences historiques et culturelles profondes », par le déballage nauséabond orchestré par le Ministre E. Besson sur « l’identité nationale menacée », par la loi amendée sur le « colonialisme positif », par la récente campagne de persécution visant les Roms, par l’envolée raciste du parfumeur Jean Paul Guerlain déclamant que « pour une fois, je me suis mis à travailleur comme un nègre ; je ne sais pas si les nègres ont tellement travaillé, mais enfin… ».

Ces attaques xénophobes participent à la construction d’un ennemi intérieur sans papiers, immigrés Arabes, kabyles, noirs, asiatiques, musulmans, bouddhistes, auxquels il faut ajouter maintenant les Rroms/Gitans/Tziganes/Gens du voyage.

Le racisme d’état tue. C’est le cas, pour ne citer que les deux exemples, de Mahamadou Maréga qui a été électrocuté au taser par des policiers avant d’être totalement dépouillé de son humanité par la presse qui l’a réduit à « un sans papiers d’origine Malienne », tout comme M. Pasqua expulsait « 101 Maliens » et de Lamine Dieng qui a trouvé la mort dans des circonstances proches.

Le racisme d’état provoque la banalisation du racisme ordinaire que constate la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) qui a recensé plus de 1000 actes racistes qui ont fait l’objet d’une plainte en 2009 alors qu’ils étaient 467 en 2008 et 321 en 2007.

Le racisme d’état crédibilise les thèses du fascisme Lepéniste lequel se permet même maintenant de dénoncer « l’utilisation des sans papiers pour baisser le niveau de vie des Français ». Il s’agit là d’une dangereuse démagogie Lepéniste parce, chiche, pourquoi donc Marine Le Pen ne revendique pas la régularisation de tous les sans papiers comme seul moyen efficace pour lutter contre l’appauvrissement général des travailleurs dans leur ensemble?

Voilà pourquoi la CNSP souhaite que la France, les travailleurs et le peuple de France ne subissent pas une nouvelle fois la tragédie d’une menace électorale du fascisme en 2012.

Voilà pourquoi la CNSP demande que les partis et candidats Républicains et démocrates se prononcent clairement sur les critères suivants permettant d’envisager une loi et une politique progressistes sur la question de l’entrée et le séjour des étrangers en France :

1.      La défense du Droit d’Asile, notamment la situation dans les pays d’origine des déboutés du droit d’asile.

2.      L’insertion, la solidarité, la citoyenneté et la durée de présence

3.      La vie privée et familiale

4.      Le travail, la promesse d’embauche et le projet professionnel

5.      Les sans papiers victimes de licenciements  

6.      La maladie, les études et les raisons humanitaires

La CNSP appelle à un sursaut salutaire dans le pays où on bosse, on réside, on vit et où on demande la régularisation et le droit de vote pour l’immigration.

Bonne année 2011 aux sans papiers, aux immigré(e)s régulier(e)s et aux Français(e)s.

Nos vœux les meilleurs pour le vivre ensemble dans l’égalité.

Fait à Paris le 29/12/10